Master Production et Valorisation des Ressources Aquacoles

OFFRE DE FORMATION DU MASTER PRODUCTION ET VALORISATION DES RESSOURCES AQUACOLES

 

Domaine: Sciences et Technologies

 

Mention: Production et amélioration des bio-ressource

 

Parcours: Production et valorisation des ressources aquacoles

 

Niveau: Master

 

Responsable: Dr.BOUSSOU Koffi Charles

 

Promoteurs : UFR Environnement / Département Biodiversité et conservation durable des écosystèmes

Contexte

Les activités du secteur agricole et agroalimentaire, les productions végétales et animales, représentent en moyenne 27% du produit intérieur brut (PIB) et fournissent 40% des recettes d’exportation. Elles sont la principale source d’emplois et de revenus de la majorité de la population, estimée à 66% en moyenne. La production agricole, qui touche l’ensemble des régions administratives, a connu une progression annuelle de 4% en moyenne. Cependant, ce résultat a été obtenu suite à un accroissement des superficies cultivées au détriment de la forêt, et non suite à une intensification de la production agricole.

 

Malgré sa très forte contribution à l’économie nationale, la population rurale est de plus en plus pauvre, avec un taux de pauvreté de 62,5% en 2008, contre 49% en 2002. Cette tendance à la hausse de la pauvreté en milieu rural résulte des mutations importantes de l’agriculture ivoirienne, notamment avec la libéralisation des filières agricoles, qui a mis fin à la solidarité entre les différentes filières.

Ainsi, pour lutter contre cette pauvreté, la Côte d’Ivoire a fait, entre autre, du mini-élevage une priorité nationale. C’est le cas de la pisciculture qui est très connue sur l’ensemble du territoire ivoirien. Elle a été l’objet de plusieurs investissements.

 

Il existe de grandes possibilités pour l’aquaculture sur les marchés, à condition que les producteurs disposent de moyens pour améliorer la qualité de leurs produits et mieux maîtriser les circuits et les débouchés commerciaux.

 

Ce secteur a subi une baisse très nette de ses performances (53%) pendant les deux dernières décennies.

Face à cette situation, l’Etat Ivoirien a préconisé une politique halieutique orienté vers une valorisation optimale des capacités et une promotion du développement durable de l’aquaculture. La gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles est essentielle à la réduction de la pauvreté dans les zones rurales et périurbaines.

 

Objectifs

Ce Master forme dans le domaine de la production aquacole (pisciculture, pénéiculture, ranaculture, algoculture). Elle vise à former des professionnels de la production aquacole dans l’optique d’une gestion durable de la biodiversité halieutique et ,des techniciens capables de valoriser les produits aquacoles.

 

Durée de la formation: Quatre semestres

 

Conditions d’admission

Titulaire d’une Licence 3 Production Aquacole et Protection de l’Environnement ou une Licence 3 des SVT ou une Licence 3 Biologie-Environnement ou tout diplôme équivalent.

Compétences à acquérir durant la formation

Le Master PVRA forme des agents de développement à compétences multiples, capables de :

-maîtriser au plan technique, scientifique et commercial une exploitation aquacole ;

-maîtriser la production de poissons (pisciculture), crevettes (pénéiculture), grenouilles (ranaculture) et d’algues(algoculture) ;

-trouver des techniques d’accroissement de rendements respectueuses de l’environnement.

Débouchés

Les métiers de la filière aquacole, de l’amont (recherche et expérimentation, conseil…) vers l’aval (valorisation) :

– Technicien de recherche (CRO, CNRA, ANADER, Direction des pêches…)

– Technicien d’exploitation aquacole (fermes professionnelles)

– Aquaculteur (auto-emploi).

Collaborations nationales

–  Ferme Expérimentale aquacole de Natiokobadara (Université Péléforo Gbon Coulibaly)

– APDRA-CI (Association Pisciculture et Développement Rural en Afrique tropicale humide, Côte d’Ivoire)

– CNRA (Centre National de Recherche Agronomique)

– Pôle de Pêche et Aquaculture (Université Nagui Abrogoua)

 

Collaborations sous régionales, régionales et internationales

– Centre National des Sciences Halieutiques de Boussoura (Guinée)

– Ecole Nationale Supérieure des Sciences et Techniques Agronomiques de Kétou (Bénin)

 

Voir la maquette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *